Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/11/2010

La "Longue Vie" de Béatrix Beck

 

Béatrix Beck, parfaitement irrévérencieuse, un auteur(e) à découvrir ou redécouvrir :

 

" Au moment de la retraite, on nous la souhaite par imprimé officiel longue et heureuse mais tous les médias rebattent nos esgourdes ensablées de la charge écrasante que nous sommes pour notre patrie et d'ailleurs, en l'an 2000, retraites, des nèfles. Verra-t-on de croulants demandeurs d'emploi ? Peser sur nos enfants ? Il serait donc de la plus élémentaire délicatesse de clamser, plier bagage  - expression stupide puisqu'il s'agit justement d'un voyage (?) sans bagage - passer l'arme à gauche, avaler notre extrait de naissance, manger les pissenlits par la racine (il n'y a guère de pissenlits dans les cimetières bien tenus et on enterre dans les prés). Trompettes des morts : nous sommes censés embouchés ces champignons. Les cueillir nous arracherait ainsi de la bouche - enfin, des dents - notre instrument de musique. äix, mes frères : pas plus que dans les herbages, il n'est habituel d'ensevelir dans les forêts.

Aller ad patres (cette réunion posthume ne me tente pas ), rendre le dernier soupir, ou l'âme, au choix. Les gens accrochent des mots aux choses comme on enguirlande un sapin déraciné. Du doigté s'impose parmi tant de presque anonymes. Le décès est petit-bourgeois, la mort littéraire et tragique.

Assurance décès intitulée "Longue Vie". Faux jetons. Si nous nous incrustions, vous feriez faillite. En voiture, "pour notre confort", on nous installe à côté du conducteur, la place justement dite du "mort". Parfait.

"Ont la douleur de vous faire part". Si nous faire part vous est douloureux, ne nous faites pas part, masos".

 

Extrait de "Moi ou autres", nouvelles, Grasset, 1994.

quelques éléments de bio (ici). A obtenu notamment, en 1952, le prix Goncourt pour "Léon Morin prêtre".

Commentaires

Merci pour ce délicieux et désopilant extrait d'une auteure qui mérite d'être lue

Écrit par : ulysse | 19/11/2010

Excellent passage bien senti! Et où l'on sent que dans le paysage de ce "roman", la mort s'étend à perte de vie...
Bonne fin de semaine parmi les morts-vivants...

Écrit par : thami | 20/11/2010

Les commentaires sont fermés.