Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/12/2010

Les lumières de Lille

La grande Place, et la chenille, institution lilloise...

LILLE 2010 905.JPG

 

LILLE 2010 907.JPG

LILLE 2010 910.JPG

LILLE 2010 912.JPG

LILLE 2010 913.JPG

 

 

 

12/12/2010

Ecritures : pleins et déliés sous le sceau de l'encre

P1070456.JPG

 

P1070423.JPG

P1070422.JPG

 

P1070454.JPG

P1070418.JPG

 

 

 

10/12/2010

Lumière : du matin jusque-s-au soir

P1070417.JPG

P1070435.JPG

P1070458.JPG

P1070492.JPG

 

 

08/12/2010

Joyeux Noël !

 

LES DIABLOGUES - PHOTOS - MANUELLE TOUSSAINT - STARFACE - 06.jpg

photo extraite du spectacle "les diablogues"

site de François Morel (ici)

 

05/12/2010

Echelle du ciel

 
 
P1070383.JPG

18:28 | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : bleu

L'oulipo fête ses 50 ans

 

Toute la semaine, des émissions sur France Culture pour fêter les 50 ans de l'Oulipo

Affiche Oulipo_Babel.jpg

Mais non, l’OuLiPo, qui fête son cinquantenaire ce mois de décembre, n’est pas un mouvement littéraire ! Non plus qu’un séminaire ou l’établissement des principes d’une littérature hasardeuse.

C’est du moins ce que certifie l’anti définition établie par Raymond Queneau, auteur des très fameux Exercices de style et co-fondateur de l'OuLiPo avec le mathématicien François le Lionnais, en 1960.

Et si d’aventure on se risque à déployer le vocable "OuLiPo", c’est d’un "Ouvroir de Littérature Potentielle" qu’on se retrouve embarrassé…

Alors, quid de cet étrange "ouvroir" animé par l'amour de la langue et des mathématiques ?

En ce mois anniversaire, des éléments de réponse grâce à plusieurs émissions de France Culture et, ici, de brefs entretiens avec Paul Fournel, Hervé Le Tellier et Thomas Baumgartner (voir sur le site de France Culture : ici)


04/12/2010

La "Jeanne" de Delteil

 

Hier soir, au théatre Jean Vilar

Superbe adaptation avec trouvailles de mise en scène

et texte dit de manière élouissante

4690095359_c441b9c328_m.jpg
4690095103_109178376e_m.jpg
Delteil-photo.jpg
 
Jeanne : "Mon Dieu, je vous aime comme un morceau de viande, comme une mirabelle d'août."
 
"Jeanne, c'est l'accord de la terre et du ciel."
 
 
aller voir un site consacré à Delteil où l'on peut l'entendre parler d'amour et d'écriture (ici)

01/12/2010

LoOOsers

Petit moment de vie, entendu entre deux portes :

Lui : qui lui parle d'une amie, Tu comprends, son mec, il lui parlait mal, et en plus il draguait sans complexe toutes ses copines qui passaient à côté... je lui ai dit de ne pas rester avec un looser, que ça suffit comme ça."

Elle : Oui, mais le problème, c'est qu'il n'y a que ça !!

Chronique des H et des Y

 

 

 

On est toujours ennuyé avec les noms en ski : Dostoïevski, Trotski, Khrouchtchev… Faut-il un i ou un y ? Avec Khrouchtchev, aucun problème. Mais avec les autres ? S'ils sont russes, il ne faut jamais d' y, s'ils sont polonais, on ne sait pas. De plus, en polonais, ils prennent le féminin. M. Leczynski, Mme Leczynska ; mais non en russe : on dit M. Dostoïevski, on ne dit pas Mme Dostoïevska; ce sont des petites choses qui peuvent aider. Une fois qu'on les sait il serait exagéré de dire qu'on connaît le russe ou le polonais, qu'on y est assis ; ce serait trop dire ; on est seulement dans la bonne direction, on a le derrière entre les bras du fauteuil.
Engageons-le plus étroitement. On trouve souvent dans les langues slaves des groupes de lettres difficiles à prononcer : Prz, Brrgrtvz, etc. Je lisais, quand j'étais enfant , Les deux nigauds de La comtesse de Ségur ; il y avait là un Polonais qui s'appelait, Dieu me pardonne, Cozrgrbrlevski, et l'homme se sent peu de chose quand il doit prononcer un tel nom d'un seul coup. Il existe également en Méditerranée des îles au nom serbo-croate : Krzn, ou Brd, ou Grk, ou quelque chose d'approchant. Ce sont des sons que le porc arrive à imiter, s'il a de la chance, quand il grommelle sur sa pâtée, parce que ses oreilles l'embarrassent (élevez du porc anglo-normand, le porc français a l'oreille trop longue, elle lui cache sa pâtée, et il ne profite pas bien) mais l'homme moyen qui n'a pas le nez bouché ? (pour le déboucher, mâchez du miel, un conseil est toujours utile). Ne vous perdez pas dans les détails, prononcez ch, ou tch, vous aurez des chances de tomber juste beaucoup plus souvent que vous ne pensez ; c'est une règle que je me suis faite, je ne m'en suis jamais trouvé mal, on est bien obligé de ses donner des lois. Et, d'ailleurs, que feriez-vous d'autre ? Quand une clarinette est bouchée, Chopin lui-même (et pourtant quel pianiste ! son nom l'indique assez), n'en tirerait aucun son.       Ou alors tournez la difficulté, employez d'habiles équivalents : au lieu de dire : « après la chute de Przemysl », dites : « après la victoire de Valmy », ce sera toujours un nom de bataille, la couleur locale sera sauvée. Au lieu de dire : « à Brno », dites : « à Perpignan », les mœurs des hommes, d'un pays à l'autre, ne sont pas tellement différentes ; soutenez ce point de vue, il est trèsjuste.
L'homme reste l'homme .


Et c'est ainsi qu'Allah est grand.

Chronique des choses grandes et magnifiques
Alexandre VIALATTE ( 1960)