Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/11/2011

Le matricule des anges

Une excellente revue qui critique l'actualité littéraire de manière élégante et intelligente, et qui a, de plus, le mérite d'être éditée à Montpellier -)

Burnside-Matricule-des-anges.png


Un très bel édito de Thierry Guichard dans le numéro du mois d'octobre que je reproduis ici intégralement :

Aux âmes, etc.

De la crise financière à la faillite annoncée de la Grèce, de l'absence de solidarité européenne à l'indifférence avec laquelle la famine tue en Afrique, des valises remplies de billets qu'on s'échange entre dictatures et soi-disant démocraties, le moins que l'on puisse dire, c'est que nous ne vivons pas des moments pleins d'allant et d'élans.

La bourbe des affaires nous enliserait plutôt dans une torpeur apathique où la résignation tient lieu de boussole. La soumission des journaux autant que celle des politiques vis-à-vis de la finance et des marchés réduisent notre horizon à quatre murs gris et ternes. La nature, cet environnement pour lequel on fit des Grenelle n'y a plus droit de cité, l'humain non plus. Le monde s'est d'abord résumé à une humanité égocentrique qui pensait mettre les éléments naturels de son côté. Puis l'humanité s'est réduite aux échanges commerciaux, l'art y perdant au fur et à mesure sa place au profit d'un divertissement marchand. Les échanges ont été ramenés au marché financier qui permettait de ne plus avoir même à toucher les matières, à rencontrer l'autre. Les marchés financiers, aujourd'hui, se tiennent dans quelques notes qui ne sont pas de musique, mais qui ressemblent aux lettres rouges de nos instituteurs d'antan. A +, A- suffisent à faire et défaire des pays entiers.

La campagne électorale dont on nous annonce qu'elle débute alors qu'elle n'a jamais cessé enfoncera le clou dans nos cerveaux : nous ne sommes plus qu'un homo economicus, chiffres statistiques, unités de sondages permanents. Dans ce contexte étouffant, les romans de l'écossais John Burnside nous sont d'autant plus nécessaires. Non qu'ils nous permettent cette "évasion" que le marketing éditorial promet aux lectrices et aux lecteurs pour vendre une camelote de saison. Au contraire : les livres de Burnside, tel "La maison muette" ou "scintillation" qui paraît cet automne, peuvent être éprouvants dans leur violence et plus encore dans leur façon d'exposer le marasme actuel.

L'écrivain radioscopie avec lucidité ce qu'il advient d'une humanité qui a perdu son âme. Déchue, misérable, aux mains de ceux qui l'exploitent et qui n'ont plus d'a^me, elle s'empoisonne, s'intoxique et intoxique la planète entière dans une course au profit qui exclut l'écrasante majorité de ceux qui la composent. La littérature aujourd'hui, plus que la politique, peut servir à ça : éveiller les consciences, proposer autre chose que la fatalité économique à quoi la vie semble se réduire. rendre aux hommes ce qui les lie entre eux, ce qui les lie à la nature, à l'imaginaire et à une possibilité de vivre autrement. Remettre l'économie à sa place, dans la boite à outils du métier de vivre et non au centre de tout. Et inventer sa vie. de toute notre âme."

Commentaires

A la lecture de l'édito on a envie de continuer de tourner les pages de cette revue, merci pour ce partage!!! Belle soirée.

Écrit par : tede | 02/12/2011

Je ne connaissais pas! Est-ce qu'il y a une version électronique disponible ?
Bonne fin de semaine lumineuse et chal-heureuse!

Écrit par : thami | 10/12/2011

Thami, ci-joint leur site internet :http://www.lmda.net/index.php
Tu peux t'y abonner pour 50 euros/an version papier 4 n°/an ou en version électronique pour 29 euros...

Écrit par : A. | 11/12/2011

Les commentaires sont fermés.