Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/12/2011

Madame Li

 

Photo 004.jpg

Je déjeune avec elle pour la première fois. Elle ne me reconnaît pas.J’aime ses yeux, sa façon d’éviter la discussion sur le Vietnam. Lui demander à quel âge elle en est partie, je ne peux pas. Pas encore.

Elle dit juste qu’elle y est revenue deux fois, en 2001 et en 2004, le visage chiffonné. Qu’elle n’a vu que des gens sans jambes, sans bras. La guerre, encore. Et les maisons, les trottoirs. Madame Li. Son petit visage, ses petits yeux noirs. On rit. On mange à volonté. Et la volonté n’a rien à faire là-dedans. Les rires, les larmes. Un secret. Je voudrais savoir. Je ne saurais pas. C’est mieux ainsi. Madame Li. Je pourrais répéter ces mots plusieurs fois. Madame Li. Madame Li. Madame Li. Madame Li m’attend dans un restaurant et ne me reconnaît pas.


Texte et photographie © SN, 2011

20/12/2011

Empreinte

P1090344.JPG

empreinte, Montpellier © SN 2011

17/12/2011

Frédéric Jacques Temple, poète de Montpellier et du monde entier


Un homme aux cent facettes, tel qu'il se définit lui-même.

Je vous invite à aller voir l'exposition quilui rend hommage à la médiathèque centrale de Montpellier jusqu'au 15 janvier 2012. Et qui rassemble plusieurs centaines de documents, photos, lettres, photographies, objets divers, légués par F.J Temple, traces d'une vie et d'une carrière d'homme voyageur et poète.

f-j-temple-poete-10-2011.jpg

Arbre

Je suis un arbre voyageur

Mes racines sont des amarres

Si le monde est mon océan

En ma terre je fais relâche

Ma tête épanouit ses branches

A mes pieds poussent des anores

Loin je suis près des origines

Quand je pars je ne laisse rien

Que je ne retrouve au retour.

 

Au Mexique, en 1960 :

J'attends, conduits par de graves enfants,

sur le seuil orné de piments et de maïs bigarré,

dans l'odeur fraîche de l'adobe et des épis grillés,

le geste du vieillard voilé de pénombre propre et bleue.

Je pris le pain cuit et le sombre vin des pampres du désert.

Béni par les divinités qui dansent sur les montagnes, un nom me fut donné.

J'eus des frères et des soeurs.

F.J Temple