Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/03/2012

Journal d'un corps


Venue de Pennac, Daniel de son prénom, hier soir à Montpellier pour présenter son dernier bébé, "Journal d'un corps", paru chez Gallimard.

Il fut admirable, émouvant, sincère et cabot, faisant rire la salle à plusieurs reprises, en évoquant la prostate, ou le collage de langue de boeufs sur une porte durant ses années de pensionnat. Lectures, et quelle lecture, à voix haute de plusieurs passages. Evocation de la boule d'énergie des nouveaux-nés, du temps qui passe et qui n'est pas le même pour tout le monde et selon les années vécues sur terre pour chacun d'entre nous.

La salle était bondée. Deux fauteuils en cuir rouge attendaient sur la scène. Il fallait faire le show institutionnel et médiatique. Je me suis dit que je n'aimerai pas être à sa place. L'auteur doit être à la hauteur, amuser l'auditoire.

Un petit homme chauve, au fond de la scène, portant bermuda et tenant à la main, même assis, un charriot de course, attendait.

Puis ce fut le rituel des autographes. Je m'y suis pliée en ayant l'impression de passer une auscultation devant le docteur.

P1100223.JPG


" 50 ans et 3 mois

Si je devais rendre ce journal public, je le destinerais d'abord aux femmes. En retour, j'aimerai lire le journal qu'une femme aurait tenu de son corps. Histoire de lever un coin du mystère; En quoi consiste le mystère ? En ceci par exemple qu'un homme ignore tout de ce que ressent une femme quant au volume et au poids de ces seins, et que les femmes ne savent rien de ce que ressentent les hommes quant à l'encombrement de leur sexe."

Daniel Pennac

Commentaires

Résumé du livre " un anti-héros dont la vie corporelle a tourné autour de ses cacas moulés, de son hypocondrie, et surtout de son zizi."
Et il est mort de la même maladie que ma grand-mère à peu près au même âge !
Assez dure la fin pour moi entre le départ inopiné de Grégoire et la maladie finale...
Il y a quelques bonnes phrases mais c'est tout ! Je préfère lire la saga des Malaucène
Et pourtant je suis une inconditionnelle de Pennac

Écrit par : Pat | 23/03/2012

Les commentaires sont fermés.