Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/09/2013

Laisser les mots


"Laisser les mots venir"....

 

3 textes publiés dans la revue numérique en ligne d'Eric Dubois, Le capital des Mots.

 

Pour découvrir la revue et les textes, c'est Ici

 

 

 

IMG_0163.JPG

 

 

 

10/09/2013

Pensées éternelles

 

 

"Y aura personne à mon enterrement. Pas comme lui, qu’a eu une belle mort.

 

C’est comme ça les riches, quand ça crève. Faut que ça montre, même là, qu’ils en ont de la clinquaille. C’est plus fort qu’eux. Faut que ça pousse sur leur cercueil, partout. Ça respecte rien.

 

Je suis là, je prie Dieu. Dieu, c’est mon ami. Les fautes, il connait. Les miennes surtout. Je lui dis tout, le soir dans le lit. Pas au cimetière devant la tombe, ni à monsieur le curé. Non, ça reste entre nous ces choses-là. De Lui à moi. Les autres, toujours, ils ont été jaloux de ce que je Lui cause.

 

C’est pas donné à tout le monde d’avoir des facilités avec le Saint Esprit. Ça m’a causé du tort, faut pas croire. Sa volonté, je l’ai faite, et plus qu’assez. Et des fois, je priais pour qu’il me laisse tranquille. Pauvre de moi, il dirait et il aurait bien raison. Je parle toute seule maintenant. C’est t’y pas Dieu possible, à la messe, devant la tombe, dans la rue. Quoi que je suis devenue depuis qu’il est parti, le Fernand ? Rien.

Il m’a laissée, voilà. Et moi, qui sais quand j’irais au ciel, si j’y vais.

 

Je suis éreintée. Toutes ses tombes à laver. Et mon dos, ma taille. Qui sait qui la serre, qui la touche, maintenant qu’il est parti. Je t’en foutrais, moi, des anges. Peut-être qu’ils nous bichonnent là-haut, va savoir. En attendant, c’est moi qui lave. Les plaques, les fleurs à changer. Le curé, il dit que ça met du beurre dans les épinards. J’aurai pas cru qu’il dirait ça. Il a dit aussi que j’étais bien brave et que je pouvais venir tenir sa maison. Qu’il me donnerait dix francs par jour et que je pourrais me confesser pour rien."

 

 

 

 

Extrait de la nouvelle, "Pensées éternelles", Prix Védrarias 2012 (5e prix).

 

06/09/2013

Vases communicants septembre 2013 - Eric Dubois


 

Dans le cadre de ces Vases Communicants de "rentrée" (Grrr !), j'ai le plaisir d'accueillir ici Eric Dubois.

 

Eric Dubois est né en 1966 à Paris. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages de poésie aux éditions Le Manuscrit, Encres Vives, Hélices, l'Harmattan, Publie.net .

Il est responsable de la revue de poésie en ligne « Le Capital des Mots », blogueur : « Les tribulations d'Eric Dubois », et chroniqueur dans l'émission « Le lire et le dire » sur Fréquence Paris Plurielle (106.3 fm Paris) depuis 2010.

 

Dans le cadre de cet échange, on peut retrouver mon texte, sur son site, Ici

 

........................................................................................................................................

 

 

Qui déplie des ailes

 

dans le ciel ?

 

 

 

Quelque chose de la pluie

 

du soleil

 

L'arbre qui dit bonsoir à la nuit

 

 

Ailleurs le temps se dérobe

 

 

Caché dans les mots je te regarde

 

Plus le fruit mûrit plus le jardin s'éclaire

 

 

 

Perspective de la ville enrichie de quelques

 

échappées

 

 

 

Dans les rues qui coulent un sommeil de papillon

 

Je te regarde encore ta fenêtre est ouverte

 

Les chats hurlent leur amour

 

 

L'été veut encore continuer à vivre

 

 

 

Août 2013

ERIC DUBOIS

 

 

Les sites sur lesquels vous pouvez retrouver Eric Dubois :

http://ericdubois.net

http://le-capital-des-mots.fr

 

 

 

Les Vases Communicants initiés par François Bon et Jérôme Denis ont pour but de créer du lien autrement.

Le premier vendredi du mois, chacun écrit sur le blog d’un autre. Ne pas écrire pour, mais écrire chez l’autre.

 Pour voir la liste des participants du mois de septembre, c'est ici : http://rendezvousdesvases.blogspot.de/

 

 

 

 

 

04/09/2013

La petite robe bleue

 

La petite robe bleue

 

 

Texte à lire en ligne sur le site "La Cause littéraire", que je remercie de leur accueil.

 

C'est ICI !!