Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/02/2014

Ecrire comme un arbre

 

 

Le vent appelle les mots

Les bourgeons les retiennent

avec leurs dents pointues.

Deux pies côte à côte

sur une branche

se balancent

Chantent des histoires

que le vent emporte

jusqu'à ma fenêtre.

Ecrire comme un arbre

avec des racines profondes

qui creusent dans la terre

Cherchent la source

où s'abreuver.

Les mots évitent les gouttes de pluie

Zigzaguent entre les phrases

Slalom hivernal.

Le poète

Partir est son seul repos

Son âme zigzague

entre les clapots du rail.

 

 

© SN

08:44 Publié dans POAIMES | Lien permanent | Commentaires (0)

23/02/2014

Nos rêves sont les maisons que l'on fabrique

 

 

 

L'hiver est un farceur

Il vient à la tombée du jour

quand les insectes font encore leur ronde

Il arrache leurs ailes

les broie

d'un coup de gel.

Les mots se cachent

dans les croissants du matin

et le beurre de la confiture.

Il faut les étaler.

Nos rêves sont les maisons

que l'on fabrique

pour abriter le vent.

J'écris sur une feuille

trempée de pluie

Je me noie

dans le monde.

Il y a le jour

et la nuit

Et puis il y a ce qui vient, là

quand je m'absente

Une lumière diffuse

Un trait à peine éclos

de nos corps endormis.

Les nuages sont plus clairs

déjà

et le jour plus obscur

Les mots sont à la fête

Piaillent

Se jettent tout nus dans la rivière.

 

 

© SN

 

 

 

 

21:41 Publié dans POAIMES | Lien permanent | Commentaires (0)

20/02/2014

Poème : Je serai nue

 

 

 

Je serai nue devant toi

 

Je ne regarderai rien autour

 

Je saurai dire ce qui vient

 

Sans bégayer.

 

Ce sera juste

 

et vrai

 

et lumineux.

 

Alors

 

Tu te lèveras

 

Tu partiras

 

sans me regarder

 

sans un mot

 

Tu soulèveras tes chaussures de papier

 

Je regarderai voler au-dessus de toi l’ombre de tes semelles

 

Tournoyantes

 

Rougeoyantes

 

Et rien

 

Jamais

 

ne pourra amonceler la lumière qui surgira.

 

Ce sera une flamme

 

Une lumière nue

 

Une ampoule

 

Seule

 

A un seul filament.

 

Je te regarderai partir

 

Et autour de nous

 

Les gens

 

N’oseront pas interrompre

 

Ta démarche lente et saccadée.

 

 

Les chiens tournoieront

 

Eux aussi

 

Sur eux-mêmes

 

Les ânes braieront

 

Les coqs suspendront leur cri

 

Même l’aube

 

Ne se lèvera pas de son lit

 

Tout sera silencieux

 

Sauf ma main qui te guettera

 

Dans le lointain

 

Je serai immobile

 

Calme et droite

 

Au milieu de nulle part

Un sourire arrivera

 

Sur mes lèvres fatiguées

 

Et tièdes

 

Et j’aurai envie à nouveau

 

de soulever le monde

 

De le faire briller

 

Pour des yeux immobiles

 

Qui ne regarderont pas

 

Les écailles argentées

 

Des poissons

 

Qui courent

 

Dans le fond de mon cœur.

 

 

 

Poème publié dans la revue d'Ici Là, dirigée par Pierre Ménard, Paris, Février 2014.

 

 

 

10/02/2014

Salon du Livre de Saint-André de Sangonis

 

Je serai présente au Salon du Livre de Saint-André de Sangonis les 15 et 16 février prochains pour présenter mon recueil de nouvelles paru en décembre dernier "Vivant parmi les vivants", et édité par la revue Souffles.

Rencontre, dédicaces et lecture d'extraits.

 

Je vous y attends nombreux !

 

Affiche 2014 (1).JPG