Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/02/2012

Ecrire sur la ville

 

Comment parle-t-on, comment écrit-on sur une ville ?

Comment transmettre la réalité, une réalité ? A travers du son, des images, des mots.

C'est ce que proposent la médiathèque de Mauguio, et Pierre Ménard, auteur, avec la fabrication d'un "livre numérique."

 

P1090952.JPGP1100025.JPG

Lire la ville à ciel ouvert, à mots couverts.

 

L’arpenter, la digérer, la recracher avec des sons, des images.

La ville est un décor et je cherche derrière où se cache la vérité.

 Mauguio est une barque qui flotte vers demain.

 

Photos et texte © SN 2012

 

Questions annexes : est-ce que le livre va disparaître ?

Est-ce que c'est la fin de la fiction, de la narration..?

Est-ce qu'on peut échapper à l'immédiateté... ? Est-ce qu'on doit échapper à l'immediateté..? -)

 

 

15/01/2012

Vivant parmi les vivants


Parution d'une nouvelle "Vivant parmi les vivants", publiée par les éditions, La Passe du Vent, à Lyon

in "Qu'est-ce que vous voulez lire", collectif "Quelles nouvelles", janvier 2012, 95 p. Avec une préface de Philippe Fusaro, dont j'aurai l'occasion de reparler.

J'avais déjà publié un extrait de cette nouvelle ici même sur ce blog.

Voici un autre petit extrait (la suite) :

"On voudrait dire amen et on peut pas. On reste là, légume parmi les légumes, vivant parmi les vivants. Et puis on part. Au ciel, en enfer, qu'importe pourvu qu'on déguerpisse. On dit que je radote, toujours les mêmes mots. Y a que ça à faire, dans cet hosto, sur ce lit, à écouter les histoires des autres qui ont même plus de dents pour rigoler. Moi non plus, peux plus mâcher. M'ont mis un drain dans le bide. POur bouffer, y disent. Pour bouffer je veux bien et pour pisser, c'est pareil. Un tuyau, deux tuyaux. Je fais des noeuds. Mikado géant. Les infirmières s'arrachent les cheveux."

 

quelles-nouvelles.png

Photographies de Maxime Roccisano

Lors de la soirée de présentation de l'ouvrage à la Libraire "Passages", lecture excellente des textes par le comédien Yvan Gouillon, accueil chaleureux de la librairie qui défend La littérature, française et étrangère, et des lyonnais présents !

Merci aux organisateurs !


 

 

17/11/2011

Publication dans une étoile

Publication d'une nouvelle "La poupée", in revue Etoiles d'Encre

éditions Chèvrefeuille, n°47 - 48, Féminin - Masculin, novembre 2011.

 

"La poupée de Noura n’a plus de cheveux. A la place, on voit son crâne de plastique jaune. Autrefois, ils étaient longs et brillants sous le soleil et Noura aimait les peigner en rentrant de l’école. Aujourd’hui, elle la tient serrée contre le creux de son épaule en mangeant les patates douces que lui a préparées sa mère. Elle la serre fort et réajuste doucement le petit bout de chiffon qui lui sert de robe."

b.0.190.16777215.0.stories.couvertures.revue.couv-47-48[1].gif

Excellente revue publiée à Montpellier.

19/02/2011

Bulles d'air - 1

 

 

 

Là-haut, il n’y a rien. Que de la terre glaise. Et des mirages. Ça me fait une belle jambe. D’aller là-haut, toucher le ciel et redescendre. Pas encore pour moi les étoiles. La fin, ouais. La fin des haricots. Sans ce truc on fait quoi ? Sans ce don de Dieu, je veux dire, on va où, on est quoi ? Un fétu, une herbe, une lumière qui passe à toute berzingue. On fait quoi du souffle qui est en nous. Dans notre cage thoracique. Tous ces petits filets d’air qui vivent leur vie de microbe. Ces bulles d’air qui nous retiennent de crever et qui nous emmènent au ciel parfois, quand on se sent léger, léger, tellement qu’on reste baba devant l’éternel qui se cache derrière sa barbe blanche et nous accueille pas les bras ouverts parce que la place est prise, trop de monde, réduction de personnel. Ça touche tout le monde, la crise. Même le ciel. Même Lui. Alors on fait quoi de ces bulles d’air, comme du champagne dans les artères.

07/03/2010

Les caves coop en languedoc - Roussillon : un beau livre chez lieux-dits éditions

Un beau livre en papier glacé de 256 pages vient de sortir sur l'histoire et l'architecture des caves coopératives du Languedoc - Roussillon. "Cathédrale du vin", la cave coopérative rythme le paysage et s'impose comme l'édifice emblématique du village.
La coopé est chère aux Languedociens...
Avec plus de 550 caves, la région s'érige en symbole du mouvement coopératif viticole français. En introduction, Geneviève Gavignaud-Fontaine revient sur l'histoire du mouvement coopératif, puis Jean-Louis Vayssette présente les architectes et les décors majeurs qui marquent l'espace de leurs empreintes.
 
P1040088.JPG
P1040089.JPG
P1040090.JPG
Jean-Michel Sauget présente les principaux types de plans de caves coopératives dans l'article intitulé "Entre architecture industrielle et oeuvre architecturale", Michel Wienin, dans "Fabriquer du vin", présente les principaux types de vinification.
 
P1040091.JPG
P1040092.JPG
P1040093.JPG
S.Normand et L.Rodriguez, dans "Alcools et eaux-de-vie" présentent les distilleries coopératives de l'Hérault, et Jean-Louis Touzard, dans l'article "L'affirmation d'un patrimoine régional pour le XXème siècle" présente le bilan économique et les enjeux de demain.
P1040095.JPG
P1040096.JPG
"En s'intéressant aux architectes, au décor et aux bâtiments destinés à "fabriquer" du vin, cette étude défriche un terrain peu exploré et entend donner à ces édifices la place qu'ils méritent dans le patrimoine culturel français."
 

18:40 Publié dans Publications | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vin, caves

26/07/2009

L'âme ne pèse pas

 

 

L’âme ne pèse pas

Elle volète d’êtres en êtres

Tel un elfe

Dans le creux d’une main

Dans le rire d’un enfant

 

Elle n’entend pas le vent qui souffle à son oreille

Elle se laisse porter par le reflet de l’air

Hésite encore

 

Une fois le but atteint

Elle déploie ses ailes de mousse

Et dépose son sexe sur le rocher de la mémoire


Elle pèse un monde

Un univers entier.


Texte publié dans la revue de poésie "Décharge", n°151, Septembre 2011.