Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/03/2010

Le mer démesurée : Maupassant et la French Riviera

P1040009.JPG
P1040008.JPG
Dans les années 1880-1890, Maupassant découvre le massif de l'Estérel, Cannes, le cap d'Antibes.
Le succès de Bel Ami lui permet d'acheter un yacht de onze mètres et de naviguer sur la côte encore sauvage.
"A droite, l'Estérel aux sommets pointus, étrangement découpés ; puis la mer démesurée, s'allongeant jusqu'aux côtes lointaines de l'Italie, avec ses caps nombreux et, en face de Cannes, les îles de Lérins, vertes et plates, qui semblent flotter..."
P1040015.JPG
la Théoule-sur-mer. En rade d'Agay, il écrit : "De toute la côte du Midi, c'est ce coin que j'aime le plus. Je l'aime comme si j'y étais né, comme si j'y avais grandi, parce qu'il est sauvage et coloré, que le parisien, l'anglais, l'américain, l'homme du monde et le rastaquouère ne l'ont pas encore empoisonné."
P1040011.JPG
 
P1040026.JPG
P1040027.JPG
La baie de Cannes by night. Les palaces, le clinquant, la fourrure, les sacs, les chaussures, les salons de thé chics...
A quai, Maupassant retrouve les pesanteurs de la terre : "Depuis Cannes, où l'on pose, jusqu'à Monaco, où l'on joue, on ne vient guère dans ce pays que pour faire des embarras ou tripoter de l'argent, pour étaler, sous le ciel délicieux, dans ce jardin de roses et d'orangers, toutes les basses vanités, les sottes prétentions, les viles convoitises, et bien montrer l'esprit humain tel qu'il est, rampant, ignorant, arrogant et cupide."
P1040035.JPG
P1040046.JPG
P1040048.JPG
P1040040.JPG
P1040039.JPG

15/02/2010

Pic Saint-Loup, hiver 2003

hiver.2003.jpg
Vincent Bioulès

hiberner encore un peu
dans la nuit rose et tiède
à l'ombre des cyprès
 
Et puis...

écouter le BOOGIE - Old Folks'Boogie !
(musique Johnny Otis - images Gilles Hutchinson)

 


14/02/2010

Palavas en février

P1030886.JPG
P1030885.JPG
partir, sortir du chenal ?
P1030889.JPG
voir loin
P1030890.JPG
P1030887.JPG
le pêcheur solitaire....le pêcheur d'âmes, de coeurs
de dorades dorées ?
P1030895.JPG
passer d'une rive à une autre, en nacelle
pas celles des sports d'hiver, non
celles de l'enfance
P1030893.JPG
Aujourd'hui, temps idéal
mer calme, pas de vent, soleil douceur
lumière sur le bleu du ciel, de la mer infinie

19:34 Publié dans Journal | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mer, eau, bleu

09/02/2010

Les larmes des requins

P1030818.JPG
 
A tourner en rond dans le grand bassin de "Mare nostrum"
enfermés
Ils n'ont plus faim
 
P1030831.JPG
P1030812.JPG
 
Certains poissons nous observent
de leur oeil globuleux
Va-t-il bouger celui derrière la vitre ou rester là ?
 
P1030838.JPG
P1030807.JPG
P1030828.JPG
 
Dans les profondeurs bleutées de la nuit,
Il y a parfois un coeur et un estomac
pour digérer le monde

P1030830.JPG
 
La murène, curieuse, sort parfois de sa tanière
et y retourne, à l'affût de l'intrus
P1030810.JPG
P1030845.JPG
 
 
 

02/02/2010

Bioulès et ses paysages du sud

1612.jpg
Maguelone

3040bioules.jpg
Le Pic st loup
1615.jpg
cpic.jpg

"J'aime le Languedoc où la mer se mêle à la plaine, à la montagne, à Marseille aux éléments primordiaux : l'air, la pierre, la lumière, et je compose à Céret de grands paysages solennels qui semblent émerger sans une ride de l'histoire. Il suffit de s'élever dans la chaîne des Albères pour en contempler le miracle..." Vincent Bioulès

j-ccarbonne.jpg
Vincent Bioulès, grand admirateur de Cézanne, a aussi peint sa montagne Ste Victoire.


Expo Vincent Bioulès, "Paysages du sud", au Musée Fleury à Lodève jusqu'au 4 avril 2010.
POur plus d'info, voir le site de la galerie Alain Paire à Aix-en-Provence.

Voici ce qu'il écrit notamment de manière superbe sur l'exposition de Vincent Bioulès (extrait) :

"Voici le Midi solaire qu'affectionnait Valéry, le cimetière marin "qui devient noir à force de lumière". Voici les couleurs des saisons, les rudesses des arrière-pays livrés au mistral, l'orage et les intempéries. Des sites de montagne comme les aimaient Hodler et Ramuz, des contrées farouches, des soirs qui tombent, des étendues marines ainsi que des approches contemporaines au coeur desquelles se mixtent irrémédiablement nature, tourisme et industrie : entre autres, le port de Carnon, les Salins de Giraud, les tuileries de l'Estaque ou bien encore les barres des immeubles qui se dressent du côté des rivages de La Grande Motte. De l'allégresse et de la gravité, une solitude pleinement assumée, des moments de ferveur et d'exaltation ou bien de l'effroi devant le spectacle du monde. Certaines fois, quelque chose d'implacable et de poignant."

POur voir l'expo, cliquer ici

13:52 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pic st loup, bleu, bioulès

26/01/2010

L'Affiche, revue murale de poésie

 

 

51b.jpg
"L'Affiche", revue murale de poésie propose un texte et une photographie, exposées dans des lieux culturels et dans la rue.
 

Bois, pierre, eau, air,
écrire les lignes du paysage à même la chair du visible :
la croix, les carrés de galets, la plage escamotée, l’horizon, les nuées.
Un goût tenace de gaufre et de café. La fièvre
d’avoir roulé depuis le matin dans un travelling constant,
laissant derrière nous les faubourgs, les noeuds électriques,
les champs de betteraves et l’autoroute ;
et d’avoir débouché, là, entre deux averses ou deux trouées de lumière,
éclairant brutalement les falaises et la côte.


Bois, pierre, eau, air,
l’immensité de la surface liquide et du ciel,
l’aimantation des masses,
l’appel du large qui est l’appel de l’espace.
Puis, ce point de fixation ou de fuite où point la chose :
béance de la baie au-delà du banc et du beau ;
quand, face à la puissance élémentaire, s’annulent
condition ordinaire et mise en scène bancale
(qu’ironise, en plus, la virgule de l’oiseau) !


Bois, pierre, eau, air,
écrire sur les lignes du visible : tout conduit au seuil du voir
et se construit dans le regard !
Remâcher ces mots tandis que l’on marche
vers l’ouverture ; une ligne blanche par planche délavée ;
un pas à pas compté dans le vent et la rumeur montante :
plus on avance et plus ça s’ouvre ! plus on avance,
moins c’est gris, plus c’est bleu beige et vert !
plus on avance, plus c’est ouvert !


Toujours le présent et les sensations gouvernent.
Toujours regarder la mer et le ciel
comme la première fois.
Toujours le réel ouvre et ferme le ban.

21:08 Publié dans 1 jour / 1 image | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bleu, poésie

20/01/2010

Une histoire de bleu

 

"Nous rêvons à des estuaires, des

tumultes, des ressacs, des embellies et des marées. Nous

écoutons monter en nous le chant inépuisable de la mer

qui dans nos têtes afflue puis se retire, comme revient

puis s’éloigne le curieux désir que nous avons du ciel."


Jean-Michel MaulpoixUne histoire de bleu.

Estuaire.jpg

"Le bleu ne fait pas de bruit.

C'est une couleur timide, sans arrière-pensée, présage, ni projet, qui ne se jette pas brusquement sur le regard comme le jaune ou le rouge, mais qui l'attire à soi, l'apprivoise peu à peu, le laisse venir sans le presser, de sorte qu'en elle il s'enfonce et se noie sans se rendre compte de rien.

Le bleu est une couleur propice à la disparition.

Une couleur où mourir, une couleur qui délivre, la couleur même de l'âme après qu'elle s'est déshabillée du corps, après qu'a giclé tout le sang et que se sont vidées les viscères, les poches de toutes sortes, déménageant une fois pour toutes le mobilier de ses pensées.

Indéfiniment, le bleu s'évade.

Ce n'est pas, à vrai dire, une couleur. Plutôt une tonalité, un climat, une résonance spéciale de l'air. Un empilement de clarté, une teinte qui naît du vide ajouté au vide, aussi changeante et transparente dans la tête de l'homme que dans les cieux.

L'air que nous respirons, l'apparence de vide sur laquelle remuent nos figures, l'espace que nous traversons n'est rien d'autre que ce bleu terrestre, invisible tant il est proche et fait corps avec nous, habillant nos gestes et nos voix. Présent jusque dans la chambre, tous volets tirés et toutes lampes éteintes, insensible vêtement de notre vie."

 

Jean-Michel Maulpoix

© Mercure de France, 1993

05/01/2010

Les bleus de SOulages

pierre soulages 30 avril 1972.jpg
artwork_images_425216679_413893_pierre-soulages.jpg
soulages-pierre-composition-in-blue-2633355.1235780651.jpg
La nuit dit aux grands arbres
à mots de feutre
des paroles de lait bleu.

Frédéric-Jacques Temple, Poèmes.

18:36 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bleu

11/02/2009

Sur la route de Ganges

P1000242.JPGP1000286.JPGP1000283.JPGP1000253.JPG