Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/05/2012

ça remue à l'intérieur

Les mots d'une dame après la lecture hier matin, à la salle du Temps Li(b)re à Palavas, de mon texte "Les réveillés", à l'occasion du concours de nouvelles organisé par l'association "Entre ciel et mer", dont le thème cette année était "L'homme dans la cité".

 

 

♦ Extrait :

"ça devait les aider, qu'ils disaient. A prendre le pouvoir sur nos consciences. Et puis quoi encore. Secouer des foulards devant nos têtes peut-être, comme dans les meetings, les rassemblements du parti. Fêtes populaires, fêtes nationales, bien droits devant le chef, et sourire, et rire.

Ils devaient rigoler là-haut depuis la tribune, à nous regarder bouger le derrière. Que du beau linge. Et celui qu'on porte, qui c'est qui le regarde, le repasse, nos fringues dégueulasses. Qui en veut, de nos chaussettes. Personne. Nos chaussettes de moujiks, de militants qui se bougent. Oui, on va manifester. C'est décidé. Nos outils de ralliement,des chaussettes rayées.

On peut rien y dire au chef. Il écoute pas, écoute rien. Que son chien de ministre et encore. Faut voir la tête qu'il a celui-là. Il a pas dû voir souvent sa mère.

On va aller manifester avec nos cagoules et nos chaussettes. La non-violence on vous dit. Les pantoufles au pied. On verra bien si ils rient jaune. Comment se faire entendre d'eux. Quand la masse populaire est fatiguée, ils disent. Qu'est-ce qu'ils en savent.

Demain lundi, on attaque. On verra bien où ça nous mène. L'année dernière on est monté dans les arbres, on voulait pas qu'ils les bousillent, on en avait rien à foutre du CAC 40. Mais eux nous ignoraient, nous calculaient même pas. On était que de la lie qui sait pas travailler. Ils nous ont envoyé les flics et l'eau les lacrymo et ça faisait beau tout ça quand même, toute cette fumée dans les arbres. "



Un arbre géant - Montréal, Canada. 22 avril 2012

C'est beau, c'est fort.

Le 22 avril 2012, Frédéric Back, L'Homme qui plantait des arbres, et jeune indigné de 88 ans, s'est penché sur la terre, au coeur de la ville de Montréal, pour y semer un chêne. Et dire tout son attachement à la terre généreuse et fragile qu'il habite.
Et aussi pour protester contre l'exploitation injuste et abusive des richesses naturelles en son pays. Le Canada est le seul pays au monde à s'être retiré du Protocole de Kyoto. Le Québec se lance maintenant dans l'un des plus importants projets d'exploitation des ressources de son histoire. Chaque jour, le partage de la richesse collective va dans le sens des inégalités, au profit d'une minorité et au détriment de la majorité. Cette manière de faire doit être changée.
Parce qu'ils refusent d'être dépossédés de l'avenir dont il est encore permis de rêver, avec Frédéric Back, plus de 100 000 citoyens.


 

11/05/2012

Au coeur de l'arbre

 

 

P1100608.JPG

Une prière

P1100636.JPG

10/05/2012

Des petits chênes

 

aux feuilles si tendres

aux châtaigniers et leurs bouilles

mystérieuses

la nature est là

qui nous appelle

P1100616.JPG

P1100629.JPG

Le vert se dresse et éclate

La lumière se diffuse

miroir de gouttes d'eau

P1100635.JPG

Les rochers parlent aux silencieux

P1100641.JPG

P1100649.JPG

P1100651.JPG

P1100661.JPG

P1100663.JPG

Les esprits sont là

on les appelle

avec des mots, des chants, des danses dans les airs

les esprits descendent, gracieux

et se posent

sur les fourmis besogneuses

P1100671.JPG

Merci aux lutins forestiers, Hélène, Patrice, Elisabeth et Henri !

 

Photo et texte © SN 2012

08/05/2012

une porte, un jardin...

 

P1100553.JPG

Une table bleue perdue dans les feuillages

Un chat blanc, un chat noir

P1100558.JPG

est- on dans un film de Kusturica

des papiers de prière mis à sécher

des bouts de bois dans le vide

des cailloux disposés, les uns sur les autres

quel est ce jardin

P1100556.JPG

Des fraisiers, des fraisiers, des fraisiers

 

06/05/2012

Entre Vis et Hérault

 

Une verdure neuve, vers le ciel tournée,

trouée de lumière

P1100581.JPG

Des panneaux d'un autre âge

quand la route était encore aux tractions et aux efforts démesurés

P1100582.JPG

 

La Vis coule, paisible, vers son fleuve qui l'attend, non loin de là

 

P1100576.JPG

Foison de verdure entrelacée

tendre sous les ombrages au bord du fleuve

qui cache les maisons des anciens ingénieurs des mines de plomb

P1100583.JPG

P1100589.JPG

Le franchissement, les hommes venus à pied du Nord pour rejoindre l'Espagne

Le fleuve est là qui les regarde

Anciennes traces

tags endormis

P1100590.JPG

P1100597.JPG

 

texte et photos © SN 2012

05/05/2012

Hors du temps

 

Série photographique sur un jardin, un parc en lisière du fleuve Hérault.


Un parc abandonné. Presque. Des statues hors du temps.

Des arbres immenses en bordure.

Des buis, des allées de buis, restes de jardin à la française.

P1100568.JPG

P1100569.JPG

P1100570.JPG

Des herbes, partout. des arbres exotiques. Pousses de bambou à foison.

P1100571.JPG

Le domaine, au loin. Temps d'une splendeur évanouie.

P1100573.JPG

Cazilhac - Avril 2012

texte et photos © SN 2012


01/05/2012

Etre de ceux

 

Un petit village de Provence, à l'accent chantant si sympathique

On se promène dans les rues

A la boulangerie, on regrette le pain "d'avant" qui n'existe plus

Et on n'aime pas les "estrangers".

Qui est étranger. Moi, vous, l'homme de couleur, celui du village d'à côté ?

Trompettes et fanfares, immigrés dans les marges. Dans les immeubles, à la frontière du village.

Au loin, le clocher.

 

P1100528.JPG


"Nous sommes de ceux qui disent Non à l'ombre."

Aimé Césaire

30/04/2012

Dire le monde


P1100456.JPG

P1100464.JPG

P1100472.JPG

P1100489.JPG

 

P1100490.JPG

Chemin des moulins - avril 2012

29/04/2012

Le vert est un chemin

 

P1100523.JPG

P1100463.JPG

P1100470.JPG

P1100537.JPG

Qu'il est bon de vivre sans télé ni ordinateur quelques jours. Où l'on se rend compte que le bruit du monde et ces parasites nous empêchent d'écouter l'essentiel.

22/04/2012

Entre ciel et terre

P1080660.JPG

 

 

 

L'espace entre ciel et terre
Pareil à un souffle 
Est vide et ne s'affaisse pas. 
Exhalé il est inépuisable.

Tao te king, Lao Tseu.