Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/02/2014

Poème : Je serai nue

 

 

 

Je serai nue devant toi

 

Je ne regarderai rien autour

 

Je saurai dire ce qui vient

 

Sans bégayer.

 

Ce sera juste

 

et vrai

 

et lumineux.

 

Alors

 

Tu te lèveras

 

Tu partiras

 

sans me regarder

 

sans un mot

 

Tu soulèveras tes chaussures de papier

 

Je regarderai voler au-dessus de toi l’ombre de tes semelles

 

Tournoyantes

 

Rougeoyantes

 

Et rien

 

Jamais

 

ne pourra amonceler la lumière qui surgira.

 

Ce sera une flamme

 

Une lumière nue

 

Une ampoule

 

Seule

 

A un seul filament.

 

Je te regarderai partir

 

Et autour de nous

 

Les gens

 

N’oseront pas interrompre

 

Ta démarche lente et saccadée.

 

 

Les chiens tournoieront

 

Eux aussi

 

Sur eux-mêmes

 

Les ânes braieront

 

Les coqs suspendront leur cri

 

Même l’aube

 

Ne se lèvera pas de son lit

 

Tout sera silencieux

 

Sauf ma main qui te guettera

 

Dans le lointain

 

Je serai immobile

 

Calme et droite

 

Au milieu de nulle part

Un sourire arrivera

 

Sur mes lèvres fatiguées

 

Et tièdes

 

Et j’aurai envie à nouveau

 

de soulever le monde

 

De le faire briller

 

Pour des yeux immobiles

 

Qui ne regarderont pas

 

Les écailles argentées

 

Des poissons

 

Qui courent

 

Dans le fond de mon cœur.

 

 

 

Poème publié dans la revue d'Ici Là, dirigée par Pierre Ménard, Paris, Février 2014.

 

 

 

10/02/2014

Salon du Livre de Saint-André de Sangonis

 

Je serai présente au Salon du Livre de Saint-André de Sangonis les 15 et 16 février prochains pour présenter mon recueil de nouvelles paru en décembre dernier "Vivant parmi les vivants", et édité par la revue Souffles.

Rencontre, dédicaces et lecture d'extraits.

 

Je vous y attends nombreux !

 

Affiche 2014 (1).JPG

27/01/2014

Rencontre autour de la Revue Souffles à l'occasion de son 70e anniversaire

 

Rencontre autour de la revue Souffles à l’occasion de son 70e anniversaire.
En présence de la Présidente d’honneur Madeleine Attal
 
Fenêtre sur les Méditerranées, la revue Souffles est un espace poétique qui contribue au rayonnement de la poésie en Languedoc-Roussillon. Elle favorise les échanges entre les poètes du monde et de la région . Elle invite aussi au dialogue de la poésie avec toutes les formes d'art.
Chaque année, Souffles, dirigé depuis 2010 par Christophe Corp,  organise un ensemble de concours poétiques intitulé Jeux Littéraires Méditerranéens, regroupant une demi-douzaine de prix qui contribuent à faire connaître des poètes confirmés et des talents nouveaux.
Depuis 70 ans, Souffles se renouvelle sans cesse, grâce au dynamisme d’une équipe de bénévoles unis par l’amour de l’art et de la poésie.
 
Lecture d'extraits  du numéro anniversaire  « l’arbre à souffle, d’un souffle à l’autre » par les comédiens Louis Beyler et Catherine Jarrett, puis conversation avec Madeline Attal autour du rôle majeur de la poésie aujourd’hui.
 
Rendez-vous le jeudi 30 janvier à partir de 18h30 -
Grand auditorium, Médiathèque Emile Zola Antigone, Montpellier.
 
 

12/01/2014

"Vivant.." disponible chez Sauramps

 

 

Pour information, le recueil "Vivant parmi les vivants" est disponible dans les librairies Sauramps, à Montpellier.

 

Actualité de la Maison de la Poésie à Montpellier

 

Ici

16/12/2013

Parution


 

 

1525489_1444828992407429_85299629_n.jpg

 

Recueil de nouvelles : Vivant parmi les vivants, Sabine Normand,

éditions Souffles, Montpellier, 2013, 84 pages.

12 euros

 

Grand Prix Gaston Baissette

Les Ecrivains Méditerranéens

 

 

Pour passer commande, merci de laisser un message dans les commentaires.

 

 

 

 

 

 

15/12/2013

Palmarès des 71e Jeux Méditerranéens : Le Prix de prose Gaston Baissette décerné par la revue Souffles et l'association des Ecrivains Méditerranéens

revue soouffles,grand prix de prose gaston baissette

Avec Marc Wetzel, Christophe Corp de la revue Souffles et le comédien Patrick Vendrin

revue soouffles,grand prix de prose gaston baissette

Le président de la revue Souffles, le poète et romancier Jean Joubert

revue soouffles,grand prix de prose gaston baissette

Patrick Vendrin en pleine concentration avant les lectures des textes

 

 

 

Belle soirée hier soir pour la remise des prix des 71e Jeux méditerranéens qui avaient lieu au salon du belvédère du Corum, à Montpellier.

J'ai eu le plaisir de recevoir le grand Prix de prose Gaston Baissette pour un ensemble de nouvelles, prix décerné par  l'association des Ecrivains Méditerranéens et la revue de poésie Souffles.

 

 Le grand prix de prose Gaston Baissette est attribué à une nouvelle (ou plusieurs) de 30 à 40 pages.

Voici ce que dit Souffles au sujet de la nouvelle :

"Pour nous, la nouvelle (dite la Brève) est un texte bref comme son nom l'indique (de 1 à 10 pages maximum) rapide, dont les évènements resserrés autour d'une action centrale, souvent singulière, mène à une fin abrupte, parfois inattendue qui dénoue l'action enclenchée.

Il s'agit pour notre association de valoriser la nouvelle, l'extrême concision du texte, le dépouillement.  

L'écriture prime sur le fond quitte à ce que le texte demeure inachevé, rempli de silences, d'espaces à rêver ou de non-dits."

 

La revue Souffles est une publication semestrielle de l'Association des Écrivains méditerranéens basée à Montpellier, et fondée en 1942 dans la clandestinité par le poète Robert Marty (président jusqu'en 1986) et le poète et peintre Paul Bouges.

C'est l'une des plus anciennes revues françaises de poésie et la plus ancienne du Languedoc.

 

L'association décerne trois grands Prix et trois prix spéciaux par an, et présente les lauréats dans le numéro suivant de Souffles, avec des extraits de leurs œuvres. Par le biais de ces prix littéraires décernés chaque année, Souffles s'attache à faire découvrir de nouveaux talents poétiques.

 

Les trois grands prix de la revue Souffles, décernés chaque année, sont :

  • Le Grand Prix de poésie Joseph Delteil, destiné à couronner un manuscrit dont la sensibilité et l'écriture poétique suscitent une émotion esthétique profonde et durable.

 

  • Le Grand prix de prose Gaston Baissette, décerné à un recueil de textes (nouvelles, contes ou récits) originaux et présentant de réelles qualités d'écriture.

 

  • Le Grand Prix du Livre d'artiste de la ville de Montpellier, attribué à un recueil de poésie ou prose poétique présentant une unité d'inspiration et de style.

 

 

 En 2012, j'avais obtenu, décerné également par la revue Souffles, le Prix du texte court, pour le texte "Au delà du bleu".

 

 

 

 

 

 

 

 

09/12/2013

La mer

 

tu auras regardé l'horizon
attrapé les effluves venues du large
 mangé les poissons
échappés du fond des océans
tu auras regardé
les araignées de mer
les rascasses les poissons au bec pointu
Tu les auras mangé
déchiré la chair à coups de langue et
de dents pointues
tu auras caressé le ventre des baleines et
 dormi dans les cales ouvertes du navire
tu auras rêvé
à des femmes lointaines et fraiches
tu auras porté ton amour
loin des frondaisons desséchées des villes
la rive te sera apparue au détour d'une voile
tu auras rêvé encore
dormi longtemps.
 
(...)
 
 
- Sans titre, Extrait

10:18 Publié dans POAIMES | Lien permanent | Commentaires (0)

29/11/2013

Ecoute

 

 

 

Ecoute le oud

 

le chant d'Omar Kayyam

 

dans la montagne

 

le cri des sources

 

 

Le vin contient la vie

 

et le sang des amants

 

partis trop tôt

 

 

 

Ecoute la prière

 

de l'homme affamé

 

les pas

 

de ce chien dans le lointain

 

 

 

Bois

 

Vis

 

Ecoute

 

 

 

Ces mots sont pour toi

 

 

 

 

 

 

 

08:19 Publié dans POAIMES | Lien permanent | Commentaires (0)

25/11/2013

Salagou

2013-11-24 14.33.24.jpg

2013-11-24 14.44.08.jpg

2013-11-24 14.55.49.jpg

2013-11-24 14.56.22.jpg

2013-11-24 15.13.56.jpg

 

 

 

14/11/2013

Oiseau de paradis

 

 

Oiseau de paradis

 

Je prends une plume noire

 

la dernière

 

je la mets à l'abri

 

dans le cœur

 

et je chante pour toi

 

oiseau des forêts obscures et profondes

 

 

Seule la mer nous aperçoit

 

 

Au loin

 

un songe

 

une maison

 

 

Regarde comme est claire

 

cette onde surgie de l'obscurité

 

Regarde comme elle brille dans les ténèbres

 

 

vois

 

meurs

 

petite flamme

 

 

l'oiseau de paradis

 

attend

 

une autre plume dans le gosier.

 

 

 

 

10:32 Publié dans POAIMES | Lien permanent | Commentaires (0)