Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/11/2013

Lecture de la nouvelle, "Le bras" - à écouter


 

 

Les éditions de l'Abat-Jour vous propose d'écouter sur leur site la lecture de ma nouvelle intitulée "Le bras" et publiée récemment.

 

La nouvelle est lue par Martine Bressan.

 

Vous pouvez écouter le texte ICI

 

 

13/11/2013

Souriceau


 

 

je compte mes érythèmes

mes onglées

mes transports

 

je compte mes doigts

un deux trois

c'est assez pour aimer

 

les chats me regardent

les chiens

je dois être velu

peut-être rat souriceau

 

 

 

07:55 Publié dans POAIMES | Lien permanent | Commentaires (0)

08/11/2013

La femme au manteau

 

 

 

 

 

La femme au manteau porte des oripeaux

 

Bouts de chiffons bouts de papier

 

La femme au manteau n’a pas de tête

 

 

Elle repose sur un matelas de plis qui dégoulinent sur son corps

 

Ses pieds minuscules disparaissent sous les ourlets

 

Dans ses manches, des plumes jetées au vent

 

Dans chacun de ses plis, un mot, une maison

 

Elle est ronde

 

elle est creuse

 

Elle est posée contre le ciel

 

contre le vent

 

Un arbre la soutient

 

ses racines invisibles plantées dans le cœur

 

Elle respire la pluie le vent

 

La terre la secoue

 

Elle vibre

 

immobile

 

Chaque son la déplace un peu plus chaque jour

 

La terre glisse sous ses pas

 

Elle attend l’invisible.

 

 

 

 

 

 

08:50 Publié dans POAIMES | Lien permanent | Commentaires (0)

07/11/2013

Fil de laine

 

 

 

Je porte un manteau sur la tête

 

Un fichu dans les mains

 

Je n’ai plus de maison

 

De raison

 

J’erre dans les rues

 

A la recherche de ciel pur

 

 

 

Je promène mon petit chien

 

Qui n’a l’air de rien

 

Je promène mes peines

 

Sans qu’elles me reviennent

 

             

 

Je porte une écharpe

 

En bandoulière

 

Un parapluie

 

Sur les genoux

 

Mes cheveux attachés

 

Je les défais

 

Et ma nuque me sourit

 

 

 

Je n’ai plus de prix en tête

 

Je regarde les rues

 

Je suis le fil de laine

 

Du manteau dans mon dos

 

 

 

Je suis la pluie

 

Le vent

 

Je regarde les gens

 

Qui passent devant moi

 

Sans voir que je suis là

 

 

 

Je n’ai plus de maison

 

De raison

 

Mais encore des frissons

 

Dans le corps

 

 

 

Je rêve à des décors de carton pâte

 

De mille pattes

 

Je rêve à des sourires

 

Des prisons de désirs

 

 

 

Je n’ai plus de maison

 

Mais j’ai mon parapluie

 

Mon pardessus gris

 

Et par-dessus les toits

 

Il y a ma voix.

 

 

 

 

08:13 Publié dans POAIMES | Lien permanent | Commentaires (0)

06/11/2013

Mer de globules


 

 

 

Sous les doigts

 

Sentir l'écorce

 

Petit frisson rugueux

 

 

Une peau à enlever

 

Une de plus

 

 

Le vent est passager

 

Les arbres te caressent

 

Leurs branches basses

 

 

Le flux arrive

 

La peau sous les vaisseaux

 

Mer de globules

 

De presque rien

 

 

Silence dans les méandres du cœur

 

 

Une cloche sonne

 

la fin des réjouissances.

 

 

 

 

 

 

 

09:11 Publié dans POAIMES | Lien permanent | Commentaires (0)

04/11/2013

Publication dans la revue Gelée ROuge


 

Publication dans le numéro 3 de la Revue Gelée ROuge

 

ICI

 

 

Battre des ailes

 

 

 

J'entends des voix monter de la rivière

 

j'entends la mer

 

 

Dans ta voix

 

le son de ta peau

 

quand elle crisse sous les baisers

 

 

Le feu du cœur

 

couve doucement

 

 

L'étincelle

 

dans l'obscurité

 

se balance

 

 

La vois-tu ?

 

Sens-tu mon cœur ?

 

 

 

Dis-moi

 

Je saurai attendre

 

 

J'entends la cloche de l'église

 

frapper de son battant

 

le bois de l'écharde

 

que tu m'as planté dans le cœur

 

 

Je saurais l'enlever

 

si tu ne viens pas

 

 

Viendras-tu ?

 

 

Ne me fais pas attendre

 

Comme les papillons

 

Je change vite de couleur

 

 

Battre des ailes

 

C'est tout ce qu'il me reste.

 

 

 

 

10:41 Publié dans POAIMES | Lien permanent | Commentaires (0)

01/11/2013

Ecrire comme...


 

Ecrire comme on tombe amoureux

sans sourciller

Ecrire

chercher dans les marges

les sphères

 

Ecrire

pour désintégrer la vie

pour souffler dans les bronches des hommes oxygènes

Ecrire pour tout savoir

et ne rien dire

Ecrire pour être sûr

de ne rien perdre

de tout donner

Ecrire pour savoir la variété des choses

les mots qui nous isolent

et ceux qui nous retiennent

 

Ecrire comme on nait

Vite

 

Ecrire pour voir briller la flamme du repos

pour satisfaire les meilleurs d'entre nous

qui rôdent

à la tombée du jour

à chercher leur chaussure

Ecrire comme on vient

comme on ne vient pas

doucement

à petits pas

 

Ecrire comme une flamme

un abcès purulent

Ecrire le soleil la pluie

tout ce qui nous fait en vie

Envie

 

Ecrire pour toi pour moi

pour savoir ce qu'il faut

nous défaire de quoi de qui

Ecrire comme on aime

sans décor

sans faux-semblants

 

Ecrire pour marcher sur les traces des géants

qui viennent le soir garder notre sommeil

 

Ecrire pour une abeille

une trace bleue

là-bas

qui brille dans la nuit

 

Ecrire comme on peut

sans trop savoir pourquoi

chercher les mots les observer

chercher à les arraisonner

comme ton cœur

qui me retient de rire.

 

 

12:18 Publié dans POAIMES | Lien permanent | Commentaires (0)

18/10/2013

Publication dans la revue Ecrit(s) du Nord


 

La revue Ecrit(s) du Nord, dirigée par Jean le Boël, accueille quelques uns de mes textes dans leur dernier numéro de rentrée.

Voir Ici

edn23site.jpg

 

 

 

17/10/2013

Parution aux éditions de l'Abat-jour


 

La nouvelle intitulée "Le bras" a été éditée par les Editions de l'Abat-jour.

On peut la retrouver en ligne sur leur site

 

Ici