Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/04/2012

L'âme est partout, n'est-ce pas

 

Celles des êtres, des choses, l'âme de Brassens à Sète,

et celle des hommes aussi, des anonymes, de ceux qui n'ont pas de voix, les petits,

 

sète,bateau,brassens,voyage


Comme les hommes et les femmes de Joël Bast , artiste sétois que j'ai découvert dans le film "Le bateau de Brassens (le "Gyss")- un chef d'oeuvre d'émotion - du réalisateur Rémi Sautet..... Et diffusé vendredi soir sur Thalassa lors de la manifestation Escales à Sète.

 

sète,bateau,brassens,voyage


Avec la musique merveilleuse de Christophe Rodomisto.

Le chat blanc autour du Brassens blanc,

les chats, partout, qui courent sur les murs, dans le film de Sautet,

Et la corneille sur l'épaule,

Qui veille, n'est-ce pas,

Qui veille, la nuit, le jour.

Une famille de veilleurs.

 

Je revois cette dernière image du film, le bateau qui file, seul, sur l'étang de Thau, au petit matin (?), dans la lumière rosée

 

sète,bateau,brassens,voyage


Et la femme en papier de Joël Bast, sur la plage de la corniche, qu'attend-t-elle ?

Le projet initial devait être un projet au long cours, une autobiographie de Brassens, mais il n'a pas trouvé preneur. On peut voir une démo du projet ici.

Un projet en forme de road-movie à la recherche de Brassens, de ses traces.

Partir,et mêler le son, l'images, les archives, dans une mémoire avant la mémoire, une mémoire intérieure.

 

sète,bateau,brassens,voyage

(Toutes les photographies sont extraites du compte Picasa de Rémi Sautet - photographies en accès public)


Remi Sautet avait déjà mis en ligne il y a 3 ans une vidéo (ici) intitulée "Brassens la nuit".


Les "présences" de Joël Bast, de Paris à Sète, filmées par R.Sautet (ici). Un beau voyage.


"Ce qui se passe dans la tête des individus est plus important que la réalité"

Georges Brassens (déclaration extraite de la vidéo de R.Sautet)



22:12 Publié dans Journal | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : sète, bateau, brassens, voyage

29/03/2012

Presque pas, presque plus

 

Compter le temps qui se désagrège. Compter les heures, qui filent, compter les mots, les sons, les images. Reprendre les décors anciens. Compter les absences, lers mots de trop, en trop. Compter les remords, compter la mémoire sous le vent. Regarder les albatros, les mouettes, les goélands crier au loin. Compter la nuit, les étoiles. Compter les rides sur les visages des hommes affalés dans les coursives, sur les machines encore en route. Compter les silences du capitaine, sa manière de regarder au loin. Presque pas, presque plus. Rester là, encore. Au-delà des sanglots dans la gorge, des visiteurs de fortune qui descendent sur le quai.

Au loin la voix lente des au revoir. La houle qui fait son chemin. Un bateau passe. Ami, te souviens-tu de nos errances. Il faisait froid, il faisait jour et tu ne savais rien ce matin-là. Tu ne savais rien et pourtant je te regardais comme un nouveau jour et les astres avaient fermé leurs portes.

Te souviens-tu, ce matin-là. Comme un enfant, tu me regardais et ce sourire-là valait toutes les peines du monde.

 

P1100247.JPG

Rio Tagus, Sète - Mars 2012

texte et image © SN 2012

08:00 Publié dans Dans le bleu | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : sète, bleu, port, mer

28/03/2012

De l'autre côté de la terre

 

La côte est loin. La côte se déshabille lentement. Les hommes sont de quart et de travers. Par le hublot, ils regardent le monde qui s'éloigne. Les mots n'ont plus de prise. Les mots s'éloignent aussi. Ceux de leurs femmes, loin, de l'autre coté de la terre. La terre s'éloigne. Les marées.

Les cordes sont distendues, les cordes ne tiennent plus, rongées par le sel, les coraux, la nuit, qui grimpent sur les fils, les morceaux de paille sèche.

Sauter par le hublot. Passer une jambe, un pied. Sauter par-dessus bord, peut-être. A cale sèche, à forêt défendue. Le bateau s'en va, la nuit. Le phare passe, une fois sur deux. L'étang approche. L'étang.

Les hommes attendent.

 

P1100267.JPG

Rio Tagus, Sète - Mars 2012

texte et photo © SN 2012

08:00 Publié dans Dans le bleu | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : bleu, sète, bateau, mer

27/03/2012

Le bleu se rétrécit

 

Jeter l'ancre. Laquelle. Parcourir les rives des ports, jeter un pont, entre deux rives. Prendre un bateau.

La rouille vient, la rouille monte. Le bleu se rétrécit.

Etre au-dessus de l'eau, regarder par le hublot le bleu qui monte, la mer qui vient à petits pas ronger la coque.

C'est une mer de solitaires, de vieux loups amarrés basse. Les échelles, les coursives sont déployées. Les rires sont à quai. La brume ne vient plus. L'horizon s'éloigne doucement et les téléphones parlent dans toutes les langues.

Une nuit ne suffit plus. L'ancre est amarrée. Ils la surveillent du coin de l'oeil. Ils osent crier gare à celui qui s'approche de la coque rouillée. Attendre que les voiles sèchent, que les mots reviennent. Les matelots sont à quai. Attendent. Quoi.

P1100272.JPG

Rio Tagus, Sète - Mars 2012

Texte et photo © SN 2012

08:01 Publié dans Dans le bleu | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : bateaux, bleu, sète, port

20/10/2011

On regardait passer les bateaux

P1040867.JPG


A Sète, les bateaux sont prioritaires. Pont en fer sur le canal levé. Voitures à l'arrêt. Attendre. Voir passer les mâts des bateaux. Et puis soudain, les vélos de l'autre côté qui passent à fond de train et donnent le signal. Le pont redescend doucement.
Voir toutes les grues, immenses, quand on arrive.
Tout ou presque en mouvement. La mer, les bateaux. Sète, ville de passage.

30/07/2011

Sète : une ville sous les mots. Le festival de poésie "Voix Vives".

 

Les mots ont envahi la ville, les quartiers, les places.

Les mots sont posés sur la ville. Selon un habitant du quartier haut qui voit passer, hébétés, les touristes pressés d'aller à la prochaine lecture, qui lisent, concentrés, sur les parapets, les murs de la ville se transforment en voyelles, les voitures en consonnes.

P1090310.JPG

Cour d'une maison privée où se déroulent des ateliers. Au loin, entre les murs, les tuiles, la mer.

P1090317.JPG

Le café social, une institution. Le soir, les artistes viennent y manger, écouter un air de hautbois, là, sur la place de l'Hospitalet, où le répertoire de Brassens est revisité en occitan par les Corna d'Auroc.

P1090318.JPG

P1090324.JPG

P1090330.JPG

Par-dessus les toits, le chant du oud et du poète se mêlent au rire des goélands et des corne de brume des navires.

MEMO0001.JPG

MEMO0035.JPG

MEMO0037.JPG

MEMO0039.JPG

09:00 Publié dans Journal | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : sète, mer, lectures, port, mots

04/02/2011

La mer, toujours, tu chériras

P1010249.JPG

 

P1010250.JPG

P1010253.JPG

Cimetière marin, Sète

Ce toit tranquille, où marchent des colombes,
Entre les pins palpite, entre les tombes;
Midi le juste y compose de feux
La mer, la mer, toujours recommencée
O récompense après une pensée
Qu'un long regard sur le calme des dieux!

Paul Valéry

 

 

17:30 Publié dans 1 jour / 1 image | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mer, bleu, sète

15/11/2010

Le phare du môle

P1070340.JPG
 
Sète, le phare posé au bout du môle
le môle, un lieu de promenade et de rencontre des amoureux
 
P1070343.JPG
 
"Son oeil mobile mêle aux éclairs de périls
L'eau riante et la danse infidèle des vagues"
Paul Valéry
 
P1070344.JPG
P1070346.JPG
 

13/11/2010

Sous le vent

Petite balade en trimaran bien sympathique, malgré mon pied marin hésitant

au départ de Sète, temps clément, enfin, au début

est-on assez "amariné" ?

 

P1070299.JPG
P1070301.JPG

Mettre les voiles, évidemment

 

P1070303.JPG
P1070308.JPG

la grande bleue

ça va pas durer

P1070311.JPG

allez, on rentre

dans la cabine, un tambour de machine à laver

P1070312.JPG
P1070320.JPG
P1070327.JPG

le soleil est revenu. Trop tard !

P1070331.JPG

20:06 Publié dans Journal | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bleu, mer, sète, bateaux

18/05/2010

Festival Images Singulières à Sète : les hommes et les femmes vus par Rajak Ohanian

P1040884.JPG
P1040888.JPG
P1040885.JPG
P1040887.JPG
 
Beau regard de Rajak Ohanian, censé être "objectif" sur les 32 hommes et femmes d'une entreprise lyonnaise d'impression sur tissu.
Tissus que l'on retrouve en arrière-fond de chaque portrait, grandeur nature, des membres du personnel.
Chacun fait face à l'objectif (sauf le directeur).
Chacun apparemment libre de prendre la pose qu'il veut, bras le long du corps, croisés, dans le dos.
Pas de sourires forcés.
La vérité peut-être. Une vérité du moins.
 

19:32 Publié dans Art, Journal | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sète, photo